top of page

À PROPOS

Douarneniste , j'ai grandi dans cette maison, 38 rue Eugène Kérivel, entre virées dans les bois et ballades sur le vieux port ; mon arrière grand-père, Jean Derrien, m'a sans le savoir mise sur les rails du dessin. Patron pêcheur du Mimosa, Graveur du sigle Dz sur les bateaux, il a largement contribué à investir des heures mon imagination, ainsi qu'à m'inspirer quelques croquis!

A 7 ans, découverte de l'atelier de René Quéré: l'art se révèle comme un des domaines les plus importants de ma vie.

A 18 ans, j'obtiens un bac littéraire option "Arts plastiques", j'enchaîne avec quelques cours du soirs aux beaux arts de Brest et pose comme modèle dans le cadre de cours dispensés par l'artiste Jean-Pierre Auclair à Morlaix.

Finalement, je fais le choix d'un apprentissage "hors les murs". Le parcours sera certes plus long, mais plus personnel, ce que j'ai toujours souhaité.

Exilée à Paris pendant 12 ans, et à défaut de disposer d'un minimum de place pour installer un quelconque atelier, je fréquente expositions, ateliers et musées avec beaucoup d'assiduité.

Apprendre à regarder m'a également permis de forger ma propre sensibilité et de découvrir avec beaucoup d'admiration certains artistes tels que Dilasser, Pincemin, Titus Carmel, Schneider, Poliakoff, Klimt, Monet, Emet Gowin, Cartier-Bresson, Shuiten, ou encore Hokusaï. 

 

En 2016, l'exil prend fin, j'emménage à Locquénolé.

Mon atelier voit rapidement le jour.

Entre ronces et galets, je renoue avec la nature, l'espace et le temps, et  dévoile ce travail que jusqu'à lors, je cachais.

Marianne Laes

bottom of page